… C’est dans cette perspective que le Service des Relations Extérieures (SRE) de la Province de Hainaut met sur pieds de nombreux projets rassemblant diverses cultures (Orient/Occident) autour de thématiques (telles que la formation professionnelle, la création musicale et le développement artistique) et gravitant autour de la coopération internationale.

« Comment des personnes provenant de différents milieux socio-culturels peuvent-elles détruire les barrières qui les séparent et mettre en avant leurs différences afin de créer quelque chose en commun ? » C’est autour du projet « Slam & Salam, citoyens du monde » que notre Service souhaiterait apporter sa réponse à cette question.

L’équipe du SRE.

Dans le courant de l’année 2018, le SRE a mis en place ce projet d’éducation et de partenariat pour la citoyenneté mondiale et solidaire, promouvant les valeurs universelles. Ce dernier s’inscrit dans la lignée d’une coopération entre la Province de Hainaut et le Gouvernorat de Nabeul en Tunisie dont les premiers échanges remontent à 1985. Depuis, des liens d’amitié et de collaboration se sont noués entre autorités et acteurs culturels belges et tunisiens.

Son but visait à sensibiliser 300 citoyens en Fédération Wallonie-Bruxelles et en Tunisie à la thématique de la citoyenneté mondiale et solidaire. Deux partenaires ont été au cœur du projet pour la réalisation de cet objectif :

  • Les Slamouraïs: collectif de slam-poésie des écrivains publics Wallonie-Picarde. Mis sur pied dès 2009, l’atelier de slam-poésie s’inscrit parmi les nombreuses actions d’éducation permanente que proposent les écrivains publics de Wallonie picarde initiés par Présence et Action Culturelles. Ils sont une quinzaine d’hommes et femmes à se réunir chaque mois lors d’ateliers animés par Caroline Jesson au Conservatoire de Tournai.
  • Les Troubadours de l’Association culturelle Narange en Tunisie: il s’agit d’une chorale scolaire francophone qui travaille sur les textes de Brel, de La Fontaine, de Boris Vian, de Senghor etc. Ils ont pour devise « Nous sillonnons notre pays en chantant ». Narange jouit d’un réseau important d’associations, d’ONG, de collèges et d’éoles, qu’elle peut rassembler autour d’événements fédérateurs, telles que la « Marche des Fleurs » organisée en 2017 et qui rassemblé près de 1200 participants.

La mise en place du projet a consisté en l’organisation de 2 événements de sensibilisation à Tournai, d’une part, et à Nabeul d’autre part. La préparation à ces 2 événements de représentations publiques s’est faite via des ateliers d’écriture ainsi que des formations sur le thème de la citoyenneté mondiale qui ont amené les participants belges et tunisiens à écrire ensemble des textes.

Le premier échange s’est déroulé du 1er au 8 juillet en Tunisie. Durant cette semaine, trois enseignants et trois écrivains belges, tous membres des « Slamouraïs, se sont rendus à Nabeul.

Les deux premières journées, organisées au sein du Collège de Romila (quartier populaire) et de la Bibliothèque régionale de Nabeul, ont été consacrées à une formation autour du thème de l’éducation et la citoyenneté, encadrée par le sociologue Senim Ben Abdallah et Chiraz Belghith, enseignante en français. Cette formation visait à fournir à l’ensemble des participants une base de connaissances et de réflexion afin de nourrir les ateliers d’écriture qui allaient suivre.

Durant les deux journées qui ont suivi cette formation, les participants ont rédigé des textes slam autour de la citoyenneté mondiale et plus spécifiquement autour de la réflexion suivante : « la force d’une chaîne dépend de son maillon le plus faible ». Ces textes (voir recueil de textes) ont été présentés lors d’une représentation publique au bord de la plage Sidi Mehrsi qui a rassemblé plus de septante personnes.

Ce premier échange a fait l’objet d’une médiatisation auprès des presses écrites et radios tunisiennes. Des articles ont été rédigés « tandis que des interventions des partenaires tunisiens sont également passées à la radio (Pacifiquefm, Capfm Tunisie et Radiomed Tunisie).

Le second échange s’est déroulé du 27 août au 3 septembre. Six tunisiens, parmi lesquels deux enseignants, deux étudiantes, une chanteuse et un musicien, tous membres de l’association culturelle Narange, se sont rendus en Belgique. Ensemble avec les membres des Slamouraïs et des professeurs belges, ils ont participé à une formation dispensée par Mesdames Gladys Coulon et Laurence Devlaminck, collaboratrices éducatives du programme « Annoncer la Couleur ». Il s’agit d’un programme fédéral d’Education à la Citoyenneté Mondiale proposant des démarches pédagogiques participatives pour aborder des questions de citoyenneté mondiale.

Les activités d’écriture et représentations publiques de cet échange se sont inscrites dans le programme du Festival des Rencontres Inattendues à Tournai. Des ateliers créatifs « On est tou.te.s un monde » ont été organisés  pour le public tournaisien. Ceux-ci incluaient des ateliers d’écriture, de hip-hop, de théâtre, de mouvement, de musique, de gravure, de sérigraphie autour du thème du festival. Suite aux deux journées d’atelier d’écriture, une première répétition publique au eu lieu à la Maison des Associations et de L’Evènementiel à Tournai.

La représentation publique a été précédée par une rencontre – débat avec le philosophe français Alain Badiou, autour de la question « Comment les jeunes peuvent-ils utiliser leur capacité à créer afin de penser le monde qui les entoure et le changer à leur échelle ? ». Les participants de Slam & Salam ont été rejoints par les jeunes de Masure 14, maison de jeunes à Tournai. Ensemble, ils ont mis en spectacle des représentations liant les univers musicaux de rap et de slam et ont pu ainsi rassembler plus de nonante personnes.

 

Retrouvez le recueil de textes